Le cabaret inachevé

de D. Lelong

l'histoire : comment dire cela ? Est-ce vraiment du théâtre ? Est-ce vraiment du cabaret ? Plutôt un spectacle d'envie, de plaisir et de polémique.

ENVIE, parce que les envies, en général, sont, dans notre système référencé de la représentation, les obligées d'un formatage. La contrainte d'une dramaturgie nous classe d'emblée dans un casier préalablement étiqueté. Théâtre ou musique, danse ou chanson, variété ou music-hall, conte ou poésie... Et l'envie justement, c'est mettre tout cela en scène. alors : théâtre, hein ? cabaret, hein ?

PLAISIR, parce que, quand même, on fait bien ce métier par plaisir, n'en déplaise aux mines contrites qui hantent parfois les salles et scènes. Notre métier, c'est tout de même pas l'usine ! Et puis, on oublie trop que le soir, l'acteur joue. Jouer ? ...oui ! L'aspect ludique - le plaisir de jouer.

POLÉMIQUE. Bien sûr, c'est une réalité, l'originalité créatrice et l'écrit d'aujourd'hui ont bien du mal à vivre leur temps. Tout le monde a sa part de faute, de l'institution aux collectivités territoriales ; des spectateurs aux diffuseurs, des metteurs en scène aux acteurs, et parfois, peut-être, aux artistes. Peut-être ?

Envie, parce que celle d'assembler les écrits des uns aux textes des chansons des autres.
Plaisir de donner, dans l'humour, de la poèsie comme de la réflexion.
Polémiquer par les mots d'auteurs vivants, de metteurs en scène créateurs, dont certains écrits, qui ne sont pas forcément œuvres d'art, apportent à la construction d'un théâtre nouveau probable puisque conjugué au plus-que-possible de l'imparfait présent.

Toutes ces envies et plaisirs lestés de polémique (la conversation peut continuer après le spectacle, et c'est souhaitable) me permettent de donner la parole (ou l'usage) à des artistes que j'apprécie.

Alors, théâtre ? Il y a du texte, des dialogues et sans aucun doute une dramaturgie.
Cabaret ? En tout état de cause, il y a de la chanson, de la poésie, de la danse et de la magie. Alors ?

Et tout cela est sensé se passer dans le sous-sol de la friche d'une maison de la culture type Malraux.
Et les murs suintent. Alors ?

Didier Lelong

Créé le 15 janvier 2002 ; LE CABARET INACHEVE compte aujourd'hui plus de 50 représentations du Gourbi II à la Bourgogne au Théâtre du Rond Point à Paris...